Christel Wiinblad

Christel Wiinblad (née en 1980 à Svendborg) est une auteure et poétesse danoise. Elle a été formée à Forfatterskolen (2006-2008) et est titulaire d’une licence de l’université de Copenhague en danois et ethnologie avec un mémoire sur Sommerfugledalen / ‘La Vallée des papillons’ d’Inger Christensen.

Le premier livre de Wiinblad, 49 forelskelser / ‘49 amours’ (2008), est une collection de portraits d’amour personnels des membres de sa famille, d’autres auteurs et d’icônes culturelles majeures. Son deuxième livre, Min lillebror – en morgen i himlen i hvert fald i det grønne /‘Mon petit frère – un matin au ciel au moins dans le vert’ (2008), n’est paru que deux mois plus tard et a rencontré un succès considérable pour un auteur débutant. Il narre ce qui va conduire son petit frère à tenter de se suicider et étudie la nature des liens entre le frère et la sœur.

Le troisième livre de Christel Wiinblad, le roman Prolog / ‘Prologue’ (2011), est l’étude de la perception endommagée et manipulatrice du monde et d’elle-même qu’a une enfant violée.  Le viol est à la fois physique, psychologique et linguistique, et l’intérêt du livre est de trouver une forme pour le dommage occasionné dans une langue étrangement baroque, aliénée et aliénante qui n’en est pas moins pénétrante, précise et attentionnée.

Son deuxième roman, Ingen åbner / ‘Personne n’ouvre’ (2012) est un « jeu de passion » qui parle d’une relation destructrice. Une femme en crise rencontre un homme qui, avec un comportement et un langage toujours plus critiques, la détruit progressivement. La langue du roman imite la déchéance du personnage : elle est structurée de manière paratactique et se décompose pour se transformer en langage poétique et sensuel lorsque la femme se libère.

Son troisième roman De elskende / ‘Les Amants’ (2014) s’attaque au miroir déformé de l’amour. Il dépeint un violent affrontement entre deux personnes et raconte l’histoire d’une femme qui veut tout faire pour l’amour et dit OUI, quand ce qu’elle désire semble tout à coup la confronter.

Elle a de plus publié les recueils de poésie Det ligner en sorg / ‘On dirait un deuil’ (2011) et Sommerlys / Lumière d’été (2013), pour lequel elle a reçu le prix à la mémoire de Morten Nielsen en 2013.